Dans la continuité de mon mémoire, j’ai fais le choix d’augmenter mes observations et mes connaissances en anthropologie dans les centres d’accueils pour précaires et ainsi questionner d’autant plus les habitudes, de par leur caractère transitoire. Mon macro projet vise à aller encore plus loin dans l’étude des lieux choisi, agissant ainsi comme des outils d’observation pour le designer.  L’étude anthropologique des lieux a permis de mettre l’accent sur une problématique : la place de l’autre et ainsi comment se côtoyer sans se cogner dans ces espaces si particuliers où il faut vivre ensemble malgré de nettes différences. Plus concrètement, le projet prend la forme d’une signalétique simple, compréhensible, qui ne demande pas d’implication particulière de la part de l’accueilli. Elle est développé sous plusieurs dimensions afin d’élargir le champ d’action et contacter son efficacité à des échelles différentes. Ces dispositifs permettent ainsi de créer des zones temporaires, afin de fluidifier l’espace ainsi que le rapport aux autres.

_Macro projet, projet de diplôme, 2015.