Le projet « Mon temps » est encré dans une démarche de design fiction. Nous sommes partis d’un constat, celui de l’importance du temps au quotidien et notamment l’engorgement des villes, et nous l’avons amplifier afin de créer une histoire autour de cette thématique. En effet, comment continuer à vivre sans se marcher dessus ? Et si l’état mettait en place une réglementation pour fluidifier les supermarchés, les parcs d’attractions, les villes ? Nous avons poussé à l’extrême cette vision du temps comme monnaie : rechargeable et avec un cours variable. Un kit fournit par l’état, comprenant une montre, qui indique sur l’écran et grâce à des signaux lumineux, le prix de la zone dans laquelle je me trouve. Par exemple, cela coûtera cher d’aller faire ses courses le vendredi à 18h. L’application, elle, permet au même titre que les applications bancaires de recharger son temps, faire des virements, et voir en temps réel le prix de chaque zone. Surréaliste, le projet a davantage pour but de soulever des nouvelles problématiques et ainsi pousser à la réflexion.

_Design fiction, projet scolaire en partenariat avec Max Mollon et réalisé avec Cindy Gross, 2014.